MON VENTRE : LE MICROBIOTE INTESTINAL

LE MICROBIOTE INTESTINAL

Le microbiote intestinal est l’ensemble des bactéries vivant au niveau de l’intestin grêle pour une minorité et au niveau du colon pour une grande majorité (environ 40000 milliards soit 2 fois plus que toutes les cellules de notre organisme).

Il existe plus de 1000 espèces différentes dont le poids total équivaut au poids moyen d’un cerveau adulte ( entre 1,5 et 2kg).

Le microbiote est constitué de « bonnes » bactéries et de « mauvaises » bactéries qui dès que la possibilité se présente se développent et prennent la place des bonnes bactéries.

L’ensemble de ces bactéries doivent être présentent de manière équilibrée, avec une diversité bactérienne importante en évitant une trop grosse part de « mauvaises » bactéries.

Les bonnes bactéries fonctionnant dans un univers privé d’oxygène devront être nourris par des aliments spécifiques que l’on appelle : les prébiotiques.

Les prébiotiques sont des nutriments qui n’ont pas pu être digérés jusqu’au colon et dont les bonnes bactéries vont se servir pour exercer leurs effets santé.

On compte pas moins de 20000 actions dans lesquelles sont impliquées le microbiote et parmi lesquelles on retrouve:

-la production de produits santé : le butyrate, l’acétate, le propionate, l’indole. Ces substances vont permettre d’apporter le carburant aux cellules intestinales, de protéger le colon contre l’inflammation et le cancer, d’exercer un effet coupe faim au niveau du cerveau, de réguler le stockage des graisses, de protéger nos gênes vis à vis de certains agents pathogènes, la synthèse de vitamines.

– la construction d’une immunité efficace (70% de notre système immunitaire est contenu et éduqué au niveau intestinal).

– renforcent l’étanchéité de la paroi intestinale.

– une bonne régulation de la glycémie et de l’équilibre hormonal.

– une bonne relation entre l’intestin et le cerveau.

A l’inverse une augmentation du nombre de mauvaises bactéries par diminution des bonnes bactéries va entraîner:

-un déséquilibre immunitaire avec des infections récidivantes.

– des maladies inflammatoire chroniques de l’intestin, un syndrome de l’intestin irritable.

– des douleurs articulaires chroniques,inflammatoires.

– une susceptibilité à prendre du poids, à ne pas à perdre, un risque de diabète.

– des troubles du comportements ( anxiété, dépression).

Avant même de naître l’enfant possède déjà quelques bactéries présente. Le mode d’accouchement et d’allaitement, une hygiène trop strict, le contact avec des animaux familiers (notamment le chien), une bonne diversité alimentaire, les traitements par antibiothérapie vont influencé l’évolution du microbiote intestinale qui se stabilisera vers l’âge de 2 ans.

Pendant la vie adulte certains facteurs peuvent affecter le microbiote intestinal notamment la pratique ou non d’une activité physique, les déséquilibres alimentaires, la prise d’antibiotiques, le stress, l’hygiène, un dysfonctionnement de la vésicules biliaire, des infections bactériennes.

Il est maintenant possible d’analyser son microbiote afin de relever un éventuel appauvrissement de la diversité bactérienne et la présence éventuelle de bactéries pathogènes.

 

A partir de là des conseils nutritionnels personnalisés pourront être apportés

Article rédigé par Sébastien JEAN

Ostéopathe

D.U nutrition entraînement

Formé en micronutrition et biologie préventive

Vous souhaitez un bilan personnalisé : rendez-vous à notre rubrique E-Consultation

.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s